Accueil » Tendance » K7 audio : le retour de la musique analogique ?

K7 audio : le retour de la musique analogique ?

Par Anthony | Édité il y a 5 mois, 11 jours
Facebook Twitter Google Plus Pinterest Linkedin email

cassette audio

Non, la cassette audio n’est pas morte ! Presque oubliée depuis l’avènement du CD, elle revient encore plus forte que jamais. Crée par philips en 1963 et vulgarisée dans les années 80 grâce au Walkman et autre Ghettoblaster, la K7 audio était le média idéal pour écouter, enregistrer, playlister, et même pirater la musique.

Le retour de la K7 audio

Aujourd’hui, la K7 audio effectue son grand come-back grâce à des passionnés qui lui ont toujours trouvé un « charme esthétique » certain. On la décline désormais sur T-shirts, casquettes, pendentifs, ceinturons… et accessoirement, on se met à la ré-écouter ! Car oui, la K7 audio a l’avantage d’être analogique et tout le monde sait que le « gros son » actuel grade et poisseux passe obligatoire par celui-ci. Parce qu’elle est résistante et solide, on l’emmène partout sans boitage. Ou encore car, elle s’écoute d’un traite grâce à la fonction auto-reverse, pas question de passer à la piste suivante d’un click, on ré-apprécie les morceaux dans leur intégralité : quel beau cadeau pour nos artistes !

Et puis, la K7 audio vierge se remplie de musique, s’échange, se partage, se copie… Elle était là avant le MP3 et le P2P, mais elle était mieux respectée ! Alors, on aurait peut-être dû y rester, non ? Certains se sont posés la question comme le label Tanzprocesz qui éditent des k7 audio DIY (Faites-le vous mêmes) ou le projet de neck, graphiste allemand qui recense celles-ci par marque, durée ou qualité sur tapedeck.org.

Nostalgie d’une autre époque

Si vous avez connu cette époque vous avez sans doute aussi le souvenir de la technique du fameux stylo bic ou crayon pour rembobiner une cassette audio non ? Une astuce qui permettait d’économiser les piles du baladeur pour grappiller de précieuse minutes d’écoute. Il y avait aussi de temps en temps le soucis de la bande magnétique de la K7 audio qui se coinçait dans le mécanisme de l’appareil et il fallait démêler tout ça en essayant de pas trop faire de dégâts. Si l’opération se répétait trop souvent, au bout d’un moment le son en prenait pour son grade avec des variations de vitesse lors de la lecture rendant les chansons inécoutables. Toute une histoire !

Encore des millions de ventes

National Audio Company est devenu l’entreprise qui fabrique le plus de K7 audio au monde. En effet, tous les autres ont jeté l’éponge petit à petit pour se concentrer davantage sur les nouveaux supports disponibles. NAC en profite donc pour récupérer ce marché et signe des partenariats avec des maisons de disques et des petits labels indépendants pour distribuer leur musique. Une bonne manière pour ces derniers de sortir des éditions limitées à moindre coût en mettant en avant un certain grain analogique, même si cela peut être discuté par les puristes. Pour info, les ventes augmentent de 20% à 30% chaque année et 10 millions de cassettes ont trouvé preneur en 2014. On peut donc dire que cette technologie est encore loin d’être vraiment morte et qu’elle pourrait même faire un retour fracassant dans les années à venir.

Alors, fouillez un peu vos greniers à la recherche de vos K7 audio, vous pourriez trouver des trésors ! Ensuite, il ne vous reste plus qu’à trouver un lecteur de cassette pour en profiter. Vive la musicassette ! REVIVAL, REVIVAL !


Facebook Twitter Google Plus Pinterest Linkedin email
Recevez nos meilleurs articles

Poster un commentaire